Calendrier

Décembre 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Nous joindre

Vous pouvez nous joindre par le biais du formulaire en ligne ou au 0...

Les origines du jeu de quilles et sa conquête de l'europe

Sir Flinders Petrie découvre en 1895 dans une tombe d'un enfant, datant d'environ 5200 av. J.-C., à Nagada en Égypte un ensemble d'objets qui semble nous indiquer qu'il s'agirait du 1er jeu de quilles connu. Ce jeu composé de 9 petits vases en albâtre et de 4 billes en porphyre serait l'ancêtre de nos jeux de quilles actuels.

L'homme a toujours eu un goût prononcé pour exercer son adresse à abattre des objets dressés à une certaine distance. On retrouve durant la Grèce antique des traces d'un jeu consistant à abattre des bâtons en terre. À l'époque romaine, vont apparaître les jeux de boules appelés Boccie qui amèneront de nombreuses variantes comme la pétanque.

Au IVe siècle, on joue en Allemagne avec des bâtons servant de quilles (Kegeln) représentant des païens que l'on renverse avec des pierres. Le jeu pénétra en France au Moyen Âge. Durant les 1000 ans qui ont suivi, les Allemands ont utilisé des jeux de 3 à 17 quilles, mais le jeu à 9 est celui qui deviendra le plus populaire.

La diffusion du jeu de quilles fut simultanée en France, en Angleterre et en Espagne, mais avec des alignements et des formes de quilles différentes. Les Français avaient des quilles droites et les Anglais utilisaient des quilles bombées, les précurseurs du Bowling moderne.

Joueurs de quilles par StellaEn 1366, le roi d’Angleterre Édouard III fut le premier à interdire le jeu de quilles à ses troupes dans le seul but de les obliger à se concentrer dans l’entrainement au tir à l’arc.

L'aire de jeu a connu des surfaces diverses comme l'argile, l'ardoise et les cendres. Les pistes en bois apparaissant d'abord en Hollande et en Suisse. La surface de jeu (allée) de cette époque était d'environ 30 cm de largeur.

En Angleterre, le jeu de quilles devient un sport de roturiers avec l'ouverture d'un établissement à Londres, au XVe siècle. Le terme « allée » est devenu associé au jeu de quilles et les établissements sont devenus plus étroitement identifiés à l'univers du loisir et du divertissement. C'est avec cette image que le bowling est arrivé en Amérique avec les colons hollandais.

Le terme " bowling ", de l'anglais « to bowl » c’est-à-dire « rouler » ou « lancer », est apparu pour la première fois en 1611 dans les archives de la ville de Jamestown en Virginie. A l'époque ce terme désigne le jeu de quilles en général.

Les jeux de quilles vont ainsi connaître un succès grandissant en Europe. En 1623, ce sont des émigrants hollandais et allemands qui introduiront le jeu à 9 quilles (ninepin) à New York. Le ninepin, jeu de quilles disposées en losange très prisé en Europe du Nord, devient rapidement très populaire outre-Atlantique.

L'évolution du bowling peut être divisée en quatre grandes périodes: le développement du jeu, la création de clubs, l'établissement de normes pour le jeu et la création de différents organes directeurs, enfin le développement d'activité commerciale actuelle.

L'ére du développement

Gravure bowling

Durant la période de développement aux États-Unis (1837-1875) le jeu de quilles était une activité familiale de plein air régulièrement pratiquée par des groupes immigrants allemands pour l'essentiel. La pratique s'est ensuite déplacée à l'intérieur de centres culturels ethniques dans lesquels des personnes d'origine similaire pouvaient profiter ensemble de la nourriture, des boissons et d'activités de loisirs.

En 1840, le premier établissement commercial couvert américain, le «Knickerbocker alleys» a ouvert à Manhattan (New York). Ses pistes étaient en argile cuite et le jeu était composé de 9 quilles disposées en diamant. Cette entreprise connut un très fort succès, notamment lié à la forte majorité de la population allemande de l'époque. Bientôt, l'engouement de ce sport attira d'autres Américains d'origines et d'ethnies différentes.

Le bowling a continué d'attirer de plus en plus de joueurs et de passionnés. Mais bientôt, l'argent et les enjeux des paris autour du bowling commencèrent à prendre une ampleur si importante que les autorités locales essayèrent d'interdire l'activité du bowling dans les établissements de loisirs et de boissons. On pense que l'ajout de la dixième quille et de l'alignement en triangle était une tactique pour contourner une interdiction du jeu à 9 quilles (ninepin) dans un lieu public faite en 1837 par le gouvernement du Connecticut. Le bowling à 10 quilles était né.

Les interdictions de la pratique en public du jeu de quilles sont devenues plus fréquentes et généralisées à de nombreux états. Les amateurs de bowling ont relevé le défi en formant des clubs. Ces clubs étaient protégés par la loi s'ils avaient été dûment autorisés et qu'ils étaient dans un but d'intérêt commun pour ses membres.

La périodes des clubs

Bowling

Pendant l'ère des clubs (1875-1895), les clubs ont été le moyen exclusivement autorisé pour les amateurs sérieux de développer du bowling aux États-Unis. La survie du Bowling a ainsi été assurée au sein des clubs, mais l'état chaotique des règles de jeu et des normes rend l'avenir du bowling grandement incertain. Le bowling a pris de nombreuses formes de jeu et a utilisé différentes règles, à l'image des joueurs de l'ouest des États-Unis, dont certains avaient neuf quilles tandis que d'autres en avaient dix. Au cours de ces années, un score maximum est généralement de 200. On joue avec trois boules par trame (c'est dire par tentative de faire tomber un alignement complet de quilles) et dix trames constituent un match. Dans certains clubs on commençait le match avec 200 points et l'on déduisait les points à chaque lancer, le but étant d'atteindre zéro en premier. Le poids et la taille des quilles et des boules variaient beaucoup et il n'y avait pas de spécification standard pour les allées.

Le besoin d'une organisation pour mettre tout cela en ligne devenait pressant. La première organisation est apparue en 1875 et a été appelé National Bowling Association (NBA). À sa formation la NBA créée, les premières règles par rapport à la taille de la boule, des règles de jeu et les spécifications techniques des allées. En 1880 apparaissent les boules comportant 2 trous pour les doigts majeur et annulaire en lieu et place de l'encoche qui accueillait les quatre doigts à l'opposé du pouce.

En 1890, l'American Bowling League (ABL) vient remplacer la NBA et standardise la taille des quilles et élimine le troisième lancer par trame tout en laissant le score maximal à 200.

L'ère de la compétition

L'ère de la compétition (1895-1961) est présentée comme la période qui a permis une très forte croissance des compétitions de bowling. Cela a commencé lorsque le restaurateur Joe Thum a décidé de rassembler des représentants des divers clubs de bowling régionaux. Il en résulta la formation le 9 septembre 1895 à Beethoven Hall dans la ville de New York, de l'American Bowling Congress (Fédération Américaine de Bowling). L'ABC a convenu de la méthode actuelle de pointage avec 300 points comme le score maximal, du placement des quilles dans la poche avec un écartement de 30,4 cm d'axe en axe et d'un programme d'inspection des pistes pour s'assurer que la cohérence des spécifications des allées a été respectée. Elle a également organisé des tournois annuels pour promouvoir le sport et permettre aux quilleurs de tous les états du pays de concourir dans des conditions normalisées.

C'est d'ailleurs l'ABC qui organisa le premier tournoi des États-Unis en 1901 à Chicago.

Pinboys

En 1905 sont apparu les premières boules en Caoutchouc baptisées «Evertrue», elles remplacent avantageusement les boules qui étaient fabriquées principalement avec du Lignum Vitea, un bois très dur.

Les avis divergent sur le premier 300 pts réalisés dans l'histoire du bowling à 10 quilles. Pour certains, c'est le français Nicolas Duperrex qui l'aurait réalisé en 1913, pour d'autre cela serait l'américain William Knox de Philadelphie qui l'aurait réalisé la même année.

En France, les différentes variantes des jeux de quilles continuent d'évoluer de façon indépendante. À partir de 1912 (et jusqu'en 1948), plusieurs fédérations de sports de quilles verront le jour dont les quilles de 9 ou les quilles Saint Gall.

En 1914, la Brunswick Corporation est la première à promouvoir avec succès la boule Minéralité en vantant sa «composition mystérieuse à base de caoutchouc».

1914-1918 la Grande Guerre anéantit l'Europe. Les troupes américaines, présentent en Europe, permettront de voir le bowling tenpin prendre l'avantage sur les autres jeux de quilles en Europe du nord : en Norvège et Suède principalement.

Durant ce temps de l'autre côté de l'Atlantique, bien que des femmes pratiquaient déjà le bowling depuis la deuxième moitié du XIVe siècle, l'American Bowling Congress était réservé uniquement aux hommes blancs. En 1916, 40 femmes venues de différents états des États-Unis pour participer à un tournoi à Saint Louis sont encouragées par le propriétaire Dennis Sweeney pour former une association. Ainsi naquit la Women's National Bowling Association (Association Nationale de Bowling pour Femmes).

La première tentative pour coordonner la pratique du bowling au niveau mondial afin d'organiser des championnats du monde et harmoniser les règles de jeu fut tentée en 1926 par la Finlande, l'Allemagne, Les Pays-Bas, la Suède et les États-Unis avec la formation de l'International Bowling Association (IBA).

Il faut attendre 1936 aux Jeux olympiques de Berlin pour que le bowling et son cousin le jeu sur asphalte (bowling classic), soient mis à l'honneur en démonstration. C'est à cette occasion que le règlement du jeu sera déterminé avec rigueur.

La Seconde Guerre mondiale (1939-1945) fut un nouveau frein à l'essor du bowling. Mais grâce à sa présence dans les bases américaines en Europe de l'Ouest d'après-guerre, le bowling à 10 quilles trouve rapidement le succès auprès d'un large public.

En 1949, en France, les Quilles de huit font faire une demande pour devenir Fédération nationale auprès du ministère. Cette demande sera refusée ainsi que les suivantes, car d'autres sports de quilles revendiquent le même droit. On leur demanda de s'unir en une Fédération unique.

Photographie | Salle de quilles, Y. M. C. A., Westmount, QC, 1913-1914 | VIEW-13478Il aura fallu attendre le 12 mai 1950 pour que l'ABC (American Bowling Congress) abandonne enfin la restriction d'accès au seul homme de race blanche.

En 1950, les premières pistes en plein air ouvrent en France à Cerbère puis à Toulouse. M. Mazars, jusque-là amateur du jeu de quilles de 8 à Paris, se laisse séduire par le bowling à 10 quilles dans le département de la Seine. Avec ses amis M. Ferrié et M. Molinié , ils prennent vite goût au jeu et ils ne tardent pas à devenir les premiers champions en France.

En décembre 1951 les officiels de l'ancienne IBA prennent l'initiative d'inviter des délégations de tous les pays intéressés à venir à Hamburg, en Allemagne le 27 janvier 1952 pour discuter des statuts du bowling et de la possible ré activation de l'IBA. Il fut décidé de créer la Fédération Internationale des Quilleurs (FIQ) pour promouvoir les sports de quilles au niveau mondial.

C'est durant ces années (1950-60) que la hausse de la popularité auprès d'un très large public fut la plus forte grâce à la couverture télévisuelle du bowling et en particulier aux États-Unis. C'est également les avancées technologiques de cette période qui ouvriront le sport au plus grand nombre. À l'époque, l'ensemble des quilles était évacué et replacé par des enfants que l'on appelait «pin boys». Peu à peu, ils furent remplacés par des jeux dits «à ficelles» où l'alignement des quilles était assuré par des cordes qu'il suffisait de tirer pour remettre la quille à sa place. Grâce à l'industrie, la mise en place du jeu va être facilitée.

Gottfried Schmidt fut le premier à déposer un brevet de requilleur automatique, mais c'est M. Morehead Patterson, vice-président d'American Machine and Foundry Company (AMF, fabricant de machines pour les commerces de boulangerie, de tabac et vestimentaire à cette époque) qui en acheta les droits relatifs au nom de sa compagnie.

Bien que la première installation commerciale fut réalisée au Michigan en 1951, la production en série de machines à requiller remonte à fin 1952. Les propriétaires de centres de bowling n'ayant plus à employer des «pinboys» ; seuls quelques mécaniciens mieux rémunérés pouvaient assurer le fonctionnement de nombreuses pistes pendant de longues heures chaque jour. Dès lors, les progrès de l'industrie en matière d'automatisme, d'électronique et d'informatique ne cesseront de faire évoluer les pistes, le matériel et le comptage des points.

En 1954 la FIQ organise le premier championnat du monde de bowling à Helsinki. Le suédois Gosta Algeskog devient ainsi le premier champion du monde. Le Championnat du monde a lieu tous les quatre ans depuis cette date.

Le 21 janvier 1957 après de longues discussions les diverses fédérations de sports de quilles françaises s'unissent pour devenir la FFSQ (Fédération française des sports de quilles) qui a une section bowling.

Outre-Atlantique la première diffusion télévisuelle à travers tous les États-Unis proposée par la NBC fut le «Championship Bowling». Le succès sera immédiat, dès lors, de nombreux programmes autour du bowling firent leur apparition dont, entre autres : «Made That Spare» (Reussissez ce Spare), du bowling avec des vedettes, ou encore «Bowling For Dollars» (Bowling pour des dollars).

En 1958, Eddie Elias, promoteur, agent et entrepreneur accompli créé la PBA (Professional Bowlers Association) aux États-Unis. Au delà de réunir les meilleurs joueurs professionnels, la PBA créera le Pro Bowlers Tours qui, à partir de 1961, deviendra un programme sportif diffusé le plus populaire de l'ABC. Les émissions du Ladies Pro Bowlers Tour connaitront le même succès, rassemblant des millions d'Américains derrière leurs petits écrans.

En France, grâce à l'appui du maire de Charenton, M. Mazars parvint à la création de 4 pistes de compétitions qui seront inaugurées le 6 mai 1960 à Charenton-le-Pont.

L'ère commerciale

Lancer_bowling

L'ère commerciale (de 1961 à nos jours) si la compétition garde une part importante, force est de constaté qu'elle décline face à l'image ludique que développent certains centres.

C'est l'Américaine Helen Shablis qui remporta le premier Championnat du monde ouvert aux femmes à Mexico en 1963.

En 1979 La FIQ a été reconnue par le Comité Olympique International comme l’organisme régissant le sport du Bowling au niveau mondial. Malgré cela, le bowling ne devient pas une discipline olympique. Pour autant, son développement sportif continu.

En 1982, les américains créé la Young American Bowling Alliance (YABA) qui administre la ligue et le tournoi des jeunes joueurs de bowling universitaires américains.

C'est en 1984 que sera ouvert le Bowling Museum d'Arlington au Texas aux États-Unis. Premier musée consacré à l'histoire du Bowling.

1988 Une nouvelle fois le bowling est en démonstration aux Jeux olympiques de Séoul en Corée du Sud.

1994 La FFSQ devient la FFBSQ : Fédération Française de Bowling et de Sports de Quilles. La mise en avant du Bowling dans l'activité de la Fédération correspond à un développement plus important de cette activité et qui doit être mieux perçu. Le ministère de la Jeunesse et des Sports créé un poste de Directeur Technique National (DTN) au sein de la Fédération

1998 En France, le bowling est reconnu discipline de haut niveau par le ministère de la Jeunesse et des Sports. C'est également durant cette année qu'il sera admis pour la première fois aux jeux du Commonwealth.

2005 Création aux Etats Unis de l'USBC (United States Bowling Congress) qui fusionne plusieurs fédérations existante : l'American Bowling Congress, Women's International Bowling Congress, Young American Bowling Alliance et USA Bowling. Aujourd'hui, l'USBC comptabilise plus de 2 millions de membres.

Aujourd'hui le bowling est pratiqué par 100 millions de personnes dans plus de cent pays à travers le monde. Cependant si ce sport bénéficie d'un passé long et fascinant, il est difficile de savoir si son avenir sportif ne sera pas mis en péril par le caractère ludique et mercantile que de nombreux centres développent. Le bowling bien que reconnu comme un sport de haut niveau est en train de devenir une activité de loisir familiale. Les centres de bowling sont de plus en plus orientés vers le loisir et la restauration pour une clientèle qui recherche avant tout le divertissement.